Le travail de groupe

Je vous propose des stages résidentiels en groupe.

 

Quand j'en parle, c'est souvent ce que les gens me renvoient comme première résistance: "Mais j'ai PAS envie de travailler en groupe!"

 

Force est de constater que le groupe, ça fait peur, c'est confrontant.

 

Mais pour nous, accompagnants, c'est le premier outil avec lequel les chercheurs de sens vont pouvoir se rencontrer eux-même. C'est un fabuleux creuset d’expérimentation, sécurisé par le fait d'être encadré. Cela permet de se rendre compte combien  nous avons de résonances ou de dissonances avec l'Autre tout en faisant de l'humanité partagée. Nous somme uniques, au milieu d'autres comme nous. Pour le dire vite : "Nous ne sommes pas seuls à être seuls"...

 

 

Le travail en groupe permet de mettre à jour les enjeux sur plusieurs niveaux:
_de moi à moi, quelle est ma forme, quelles sont mes zones de susceptibilité, comment est-ce que je suis réactif.
_dans l'intersubjectivité de la relation duelle, comment est-ce que j'interagis et tiens compte de la subjectivité de l'autre.
_Dans le groupe, quel est mon système organisationnel et quelle place je vais prendre de manière un peu automatique, quels sont mes mécanismes de gestion du stress collectif.

 

Pouvoir s'appuyer sur cette énergie de groupe, sur les miroirs que les autres nous tendent, nous amène paradoxalement à mieux nous centrer sur nous même tout en gardant le recul d'une vision plus globale.

 

Un groupe c'est tellement plus que la somme des gens qui le composent.

 

suivant: le photo-langage